Faune et flore

       Photo:  Bernache du Canada photographiée le 9 mai 2011 dans le marais nord du lac Long Pond

 

Milieux humides

 Le lac Long Pond comporte deux importants milieux humides à ses extrémités nord et sud.  Dans le cadre d'un programme de conservation des milieux humides, les marais du lac Long Pond ont été caractérisés, c'est-à-dire qu'une équipe de professionnels en environnement est venue inventorier  les lieux. 

Prenez connaissance de la richesse de la faune et de la flore de ces lieux en consultant le rapport émis par le RAPPEL.  Vous dévouvrirez entre autres que nos milieux humides hébergent des espèces vulnérables et au delà de 110 variétés végétales.  Surprenant!

 

 

Les animaux sauvages

Les animaux sauvages ont les mêmes besoins vitaux que les humains - nourriture, eau et abri.  Parfois, il y a conflit entre les humains et les animaux sauvages lorsque ces derniers cherchent à répondre à leurs besoins essentiels.  Souvent, les conflits peuvent être évités si nous apportons de petits changements à notre façon de penser et d'agir.

Nous avons tous la responsabilité d'éviter et de gérer les conflits entre les humains et les animaux sauvages.  Si vous devez prendre des mesures pour vous protéger des animaux sauvages, veuillez étudier toutes les solutions possibles et respecter toutes les lois et la réglementation pertinentes.

 

 

Le castor

Description

On trouve le castor partout au Québec. Sa vie est inextricablement liée à l'abattage des arbres afin de se nourrir et de se loger.  Cet animal abat en moyenne 216 arbres chaque année.  Le diamètre des arbres qu'il abat peut mesurer jusqu'à environ 40 centimètres.

En hiver, le castor se nourrit de bois, mais au printemps, il préfère se régaler d'herbes fraîches qu'il déguste à mesure que les nouvelles pousses apparaissent.  Pendant l'été, le castor mange des graminées, des herbes, de feuilles de plantes ligneuses, des fruits et des plantes aquatiques.  

Bien que ses habitudes aquatiques lui offrent une excellente protection contre les prédateurs, le castor est vulnérable de nombreuses façons.  Il devient la proie de loups, de coyotes, d'ours, de lynx et de carcajous lorsqu'il s'aventure sur le rivage à la recherche de nourriture ou qu'il migre sur la terre ferme.  

Monogame, le castor s'accouple pour la vie.  La famille est l'unité de base des colonies de castors.  L'accouplement a lieu en janvier et en février.  

Le castor est le plus gros rongeur de l'Amérique du Nord.  Il pèse en moyenne entre 18 et 28 kilogrammes.

 Conflits

Les castors sont nuisibles quand leurs habitudes alimentaires ou encore les barrages ou tanières qu'ils construisent endommagent des terrains ou provoquent des inondations.  De par la configuration du lac Long Pond, il est peu probable que des problèmes d'inondation surviennent à cause des castors.  Cependant, les résidents du lac sont en conflit avec les castors lorsque ces derniers abattent les arbres en bordure du lac.  

 Comment gérer les conflits

Rendez votre terrain moins attrayant.

Choisissez bien les plantes et les arbres que vous planterez sur votre terrain.  Les castors n'aiment pas les espèces telles que la baie de sureau, le physocarpe à feuilles d'obier et le mitchelle rampant.

Afin de limiter les pertes, éloignez les plantes auxquelles vous tenez des sentiers de castors.

Enveloppez chaque arbre avec du grillage en fil d'acier galvanisé soudé, du grillage métallique ou plusieurs couches de grillage à poules d'un mètre de haut.

Peindre les troncs d'arbres avec un mélange de sable et de peinture (120 millilitres de sable de maçonnerie pour chaque litre de peinture au latex) s'est avéré une façon plutôt efficace de protéger les arbres des dommages causés par les castors.

Protégez les grands espaces en y installant des clôtures de champ de 1,5 mètres.  Assurez-vous de bien ancrer le bas des clôtures dans la terre pour que les castors ne puissent pas pénétrer dans le champ par le dessous.

Protégez le bord des rivières et les berges avec des clôtures électriques.

 La destruction de barrages

La destruction de barrages de castors n'est qu'une solution temporaire et ne doit être envisagée qu'après avoir essayé d'autres moyens.

 Les mesures létales en dernier recours

S'informer des lois et règlements en vigueur avant de considérer l'abattage d'un animal. 

 

 

Les moules d'eau douce

 Certains d'entre vous avez remarqué la présence de moules au fond de l'eau.  Cet article porte sur les mulettes et vous informera sur le sujet.  

 

 

Les cerfs de Virginie

 Cet article expose les avantages, désavantages et conséquences du nourrissage des cerfs de Virginie:

 www.mrnf.gouv.qc.ca/faune/sante-maladies/nourrissage-cerfs.jsp

 

 

Les chauve-souris

 En 1996, un site d'hibernation des chauve-souris a été aménagé dans une galerie de l'ancienne mine de cuivre.  Une population de 5000 chauve-souris y vivait: http://www.provancher.qc.ca/pdf/publications/121_1%20p%2035-36.pdf

 Depuis  l'hiver 2006-2007,  nous avons remarqué une grande diminution de la présence des chauve-souris, le syndrome du museau blanc en est peut-être la cause:

http://www.mrnf.gouv.qc.ca/faune/sante-maladies/syndrome-chauve-souris.jsp

 

 

Le huard

 Le huard est un oiseau migrateur qui a disparu de plusieurs lacs de l’Est de l’Amérique à cause de la pollution et des pluies acides. Cette espèce est précaire et elle est protégée en vertu de la Loi sur la convention concernant les oiseaux migrateurs.

 Le huard a besoin de calme et de tranquillité surtout lors de sa période de nidification (mai-juillet) et les deux mois suivants, lors de l’élevage des petits (un ou deux oisillons), avant que ceux-ci puissent entreprendre leur premier vol.

 LE DÉRANGEMENT PEUT METTRE EN PÉRIL LA SURVIE DES PETITS, ils peuvent cesser de s’alimenter, développer des maladies ou être abandonnés par leurs parents. Les huards aménagent habituellement leur nid sur les berges des lacs ou sur un îlot.

 Pour protéger le huard, il est important de demeurer à distance des îles et des berges et de ne pas s’approcher volontairement de cet oiseau pour l’observer.

 Pour sa survie, respectons sa tranquillité. MERCI !

 

 

 Les espèces de poisson (FAPEL 1990)

 L'inventaire des poissons du lac Long Pond, effectué à l'aide de filets maillants et de nasses, a permis de capturer 7 espèces différentes.  Il s'agit du crapet-soleil, de la perchaude, de l'achigan à petite bouche, du meunier noir, du brochet maillé, de la ouitouche et du méné jaune.  À ces espèces, il faut ajouter la barbotte brune dont la présence fut confirmée par l'Office de biologie en 1957.  En tout, durant l'inventaire de FAPEL-FAUNE, 61 spécimens furent capturés.  

 Selon les informations obtenues, le lac Long Pond n'aurait jamais été ensemencé.  Il n'existe pas, non plus, de données sur les captures des pêcheurs.