Historique du Lac Long Pond

La mine de cuivre

Photos d'archives

 

La Québec Copper Mine, connue auparavant sous le nom de Huntington Mine, est située à 3,5 milles au sud de la municipalité d'Eastman, aux abords du lac Long Pond.  Le gisement a été découvert par Avary Knowlton en 1865.  Après quelques années de prospection, Quebec Copper Corporation a fait l'acquisition de Huntington Mine en 1951 et a débuté une exploration intensive.  De 1954 à 1958, année de sa fermeture, la mine a produit 1 205 294 tonnes dont 11 242 tonnes de cuivre, 3 000 onces d'or et 30 000 onces d'argent. On raconte que jusqu'au début des années 60, l'eau du lac était de couleur blanchâtre et opaque en raison de l'exploitation de la mine.   

Les mines consomment le bois en abondance non seulement pour alimenter les chaudières à vapeur, mais aussi pour consolider les galeries peu solides.  Elles sont toujours dotées de quelques bâtiments de surface qui servent de lieu d'entreposage et où sont effectuées les opérations de traitement mécanique du minerai, tel le concassage, essentiel au repérage des roches de valeur et à la préparation de la fonte.  Le forgeron et le charpentier y ont aussi leurs ateliers érigés à proximité.   Les ruines de ces installations sont encore apparentes à ce jour dans le secteur du chemin de la Mine.

 Les résidus miniers qui s'accumulent au fur et à mesure des travaux d'extraction ont envahi une surface de plus de 6 hectares.  Ces résidus toxiques surpassent largement les normes gouvernementales en matière de chrome, de cuivre, de nickel et de zinc.  

D'avril 2002 à juin 2005, dans le cadre d'un programme de réhabilitation des sites miniers orphelins du gouvernement du Québec, la firme GSI Environnement a procédé au recouvrement de 5,6 hectares de terrain, réaménageant les pentes d'écoulement et assurant l'imperméabilité du sol.  

Les résidents du chemin de la Mine ont contribué aux travaux notamment en plantant plus de 3 000 arbres dans ce secteur.  Ces travaux ont permis une réduction dramatique de l'apport en sédiments et de substances toxiques dans le lac.  

1991 - résidents participant au reboisement du terrain restauré

 

Ce tableau résume grossièrement le recouvrement utilisé au Lac Long Pond, à base de résidus de désencrage.  Le résidu de désencrage est une matière issue du cycle de recyclage des papiers.  Par exemple, la fine couche glacée qui recouvre une page de revue recyclée est rejetée et ajoutée à ce que l'on nomme "résidu de désencrage"  

 

Voici le résultat visuel des travaux effectués au nord du lac Long Pond: